La journée commence par un petit déjeuner à base de Munia, de "pancakes" locaux et confiture, qu'ils ont, à n'en pas douter, acheté uniquement pour nous.

Nous démarrons ensuite la ballade, guidés par Richard, le plus jeune de 8 ans.
Comme tout le monde ici, il a une forme du tonnerre, grimpe sans soucis, parfois même au pas de course ! En chemin, nous passons par le stade. Oui, un terrain de foot ici et avec des gradins ! Nous, nous ne sommes pas prêts de tenir un match de foot à cette altitude !

Nous continuons (et celà monte de plus en plus) jusqu'à l'un des deux sommets où se trouve le temple de Pachatata.

"Pacha" signifie "terre" en Quechua et "Tata" le père.
D'ici, la vue sur le lac est magnifique. Nous avons l'impression de dominer le monde. Nous sommes au dessus de tout, seuls et sans bruit, ormis le chant des oiseaux.
Nous restons un moment ici afin de reprendre notre souffle et surtout profiter de l'endroit. Nous pouvons également admirer au loin les sommets enneigés de la Cordillère péruvienne.

Puis nous poursuivons la route jusqu'à Pachamama, la terre-mère.

Tous les 17 janvier, les habitants de l'île entament une procession et font offrande du meilleur de leur récolte à chacun des deux temples. Ils brûlent aussi les offrandes de l'année précédente afin que la fumée rejoigne les deux divinités. Ils espèrent ainsi qu'elles leur permettront d'avoir une bonne année de récolte.

Cliquez ici pour voir une galerie des paysages de l'île.

Nous repartons en direction de la maison, en faisant cette fois le tour de la montagne.
Après un bon repas copieux, direction la plage. Mais nous ne trouvons pas le courage de nous baigner, vu la température de l'eau.
Nous remontons quelques temps plus tard, quand le froid arrive. J'en profite pour parler à Andrés de notre projet, je lui demande s'il est possible de le filmer et de lui poser quelques questions sur leur mode de vie (Patrick). GENIAL ! Il est très enthousiaste et nous propose même d'intégrer au reportage toute sa famille.

Nous apprenons qu'ici aussi le dimanche est un jour de repos. Donc demain une partie de la famille part pour El Pueblo où toutes les communautés de l'île profitent de ce jour afi de s'affronter au cours d'un championnat local de football. Andrés fait partie de l'équipe Campisina Sancayuni mais il est momentanément blessé. Demain, nous les suivrons !